La synthèse du CSE du 24 mai 2022

Point social 2022

L'effectif de l'établissement est de 1315 personnes à fin Mars. Depuis le début de l'année, cela représente 24 personnes supplémentaires (48 entrées et 24 sorties), y compris les alternants.

 

Temps de travail des cadres en 2021 : malgré nos demandes répétées depuis le début de l'année, la direction ne souhaite pas nous informer sur le nombre de cadres ayant dépassés 212 jours, 230 jours et même 235 jours, la limite légale, ni sur le traitement de ces jours travaillés supplémentaires.

Le CSE souhaite s'assurer d'un traitement identique pour tous les salariés concernés. Suite à ces demandes infructueuses, le CSE prépare un courrier vers l'inspection du travail.

Temps maximum de trajet journalier

Suite à une demande du CSE sur le nombre maximum d'heures de trajet réalisable sur une même journée, la direction a fait le choix d'autoriser 12h de temps de voyage (conduites et pauses).

 Nous avions proposé 10h pour être en cohérence avec le temps de travail journalier et hebdomadaire habituellement autorisé. La position de la direction ne va pas dans le sens de la sécurité du personnel et ne répond pour nous qu'aux seules contraintes du RGV de FA1. Nous allons demander l'arbitrage de l'inspection du travail.

Logistique vie RGV FA1

La direction ne veut pas prendre en charge le lavage des vêtements de travail (potentiellement contaminés) alors que le code du travail l’impose… Elle invente une nouvelle fonction à la CTC pour ne pas prendre en charge les dépenses de lavage, alors même que certains membres du GMES le font.

Nous nous sommes de nouveau fortement opposé à cette position. C'est un irritant de plus dans un climat social dégradé.

Absence de gestion transverse de la charge des salariés

Suite à la vision du CSE sur la charge de l'année 2022 et nos craintes de ne pas pouvoir réaliser correctement les études et les réalisations, les présentations faites en CSE confirment l'absence d'une gestion globale et transverse à toutes les entités concernées. Chacun espère que les difficultés identifiées aux bornes de son projet resteront gérables.

 

Ce sont nos collègues dédiés à ces métiers en tensions qui devront sauter d'une activité ou d'un site à l'autre, au détriment de leurs vies personnelles et de la qualité du travail.

Nous déplorons ce manque crucial de coordination et avons demandé un nouveau point à l'établissement.

Prise de repas dans les bureaux

La dérogation nationale à cette interdiction s'est arrêtée fin Avril. Nous avons donc demandé à la direction de mettre en place des espaces aménagés (avec points d'eau, frigo, micro-ondes, …) et dédiés à la restauration des salariés qui souhaitent apporter leur repas.

 

Cette disposition doit s'appliquer rapidement, d'autant plus que la qualité et le coût des repas servis à la cantine n'ont toujours pas retrouvé les niveaux que l'ancien chef proposait.

Ce qui n'avance pas

  • Ikms pour véhicules électriques
  • Conditions HPC : pas de retour
  • Formalisation des demandes de retour weekend mensuel
  • Organisation d'un système centralisé de gestion logistique (formations, habilitations, missions, accès sites, …)

Nous continuerons à suivre ces sujets de près.

Pour la suite

La prochaine réunion ordinaire du CSE est prévue le 30 Juin 2022 après-midi.

Pour plus d'information consultez les élus du CSE.

Rédaction : Carl Fraselle – Emmanuel Roulland -Philippe Juppet

CSE Framatome Chalon Sully
www.cseframatomechalon.fr